top of page
Rechercher

Histoire d’eau de Sorgue

Étude de la mouvance de l'eau vive …

J'ai beaucoup observé l'eau de la rivière de Sorgue en m'inspirant du mouvement, des volutes et des formes. J'ai essayé de retranscrire en dessin, en peinture et en sculpture ce trait mouvant au fil de l'eau. Une trace génétique du vivant que je retrouve partout dans la nature comme les nervures végétales et les veines du bois lorsque je sculpte et même dans la composition de tous les êtres vivants ...

Les volutes des courbes, les pleins et les déliés forment les mêmes signes dans tout ce que l'on observe tant dans l'humain, le végétal, le minéral que dans l'aquatique !

En effet, même notre corps est parsemé de mouvement semblable à l'eau, le flux sanguin, les synapses, la micro biotique intestinale et la connectique des artères et vaisseaux du cerveau.

Ceci s'apparente à un lien universel entre toutes ces poussières d'étoiles dont nous sommes tous composés ... A force de chercher j'ai découvert que le plastique si décrié pouvait servir de support à ce lien commun ! En le triturant et le manipulant, j'ai découpé au ciseau des bouteilles d'eau minérales qui convenait parfaitement aux mouvements et volutes de l'eau vive !

J'ai ensuite fabriqué une sculpture avec une structure métallique qui permet de rigidifier l'ensemble, l'aspect transparent du plastique permet de s'intégrer au décor d'arrière-plan.

En extérieur la lumière du soleil apporte des brillances inattendues et sublime l'envolée des formes au gré du vent ...






On pourra interpréter ces mouvements en fonction du lieu choisi pour son exposition, installer cette sculpture dans une fontaine et laisser l'eau glisser sur le plastique pour le faire bouger comme le ferait le vent ... L'éclairage naturel ou artificiel peut aussi apporter de la vie à l'ensemble. Beaucoup de possibilités s'offrent à nous !

On peut aussi aller plus loin dans l'investigation imaginative avec ce qui suit ...

Les molécules biologiques non seulement interagissent par contact, par complémentarité de forme, mais aussi à travers des ondes. On a affaire à des signaux électromagnétiques spécifiques, des phénomènes de résonance, des actions à distance et des interférences ».


Ces « informations » seraient transmises par l’eau, dont le corps est composé en majeure partie, qui mémorise les structures des molécules, via des signaux électromagnétiques. En effet, l’eau pourrait bien avoir une sorte de « mémoire » - même sans molécule chimique, elle peut conserver en elle des « informations » sous forme de signaux électromagnétiques.

Dans cette optique, les molécules et la chimie ne seraient qu’une partie du fonctionnement du vivant. Chaque cellule, vibrerait à une certaine fréquence, ce qui lui permettrait d’entrer en communication et résonance avec les autres, comme un orchestre symphonique.



0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page