Rechercher

Réflexion sur mon auto-portrait « sortir du confinement »

Une envie viscérale de sortir de cet autarcisme forcé qui me prive de mes semblables acceptés ou non. Car j’ai découvert qu’ils me manquaient ces drôles. Ce sont mes frères et sœurs, mes références, mes inspirations quotidiennes, la comparaison qui me fait avancer ... Bref, ma drogue existentielle ! En passant de la cire d’abeille sur certains endroits et pas d’autres, je m’aperçois que certains détails évoquent des aspects que je n’avais pas remarquer en sculptant ! En effet, l’œil droit est pratiquement fermé et le gauche à moitié ouvert ! Ce qui indique que je regarde discrètement le spectateur pour appréhender sa réaction face à cette énormité ? De même, les rictus affirmés de la commissure des lèvres accentue ce côté « voyeur malicieux »

Avec le temps le bois s’est fendillé à l’endroit du noeud central pour apporter une ride supplémentaire au-dessus de l’œil droit, ce qui accentue encore le rictus gauche de la bouche.




6 vues