Les « zosiaux » de Paradis

Zosio "Pirate"

Sculpture en bois, pièce unique fait main inspirée par la structure brute, nervure et veine du bois naturel. Peinture à l'huile et acrylique sur plastique + vernis.

Prix de vente sur différentes plateformes

du net : 490 €

Achat en direct sur le site :

-20%

Livraison gratuite

Mes oiseaux de paradis sont à l’origine des morceaux de bois prélevés sur l’arbre pour de multiples raisons. Parce qu’ils gênaient à certains endroits ou qu’on en avait besoin pour se chauffer ou qu’ils étaient en fin de vie.

Ils sont d’essences différentes comme nous ! Comme nous, ils ont des noms de famille ... Les platanes, les bouleaux, les érables, les oliviers ... etc. 

Ils ont des signes distinctifs, des couleurs de peaux et des formes différentes. 

Je les ai choisis parce qu’ils ont des choses à dire.

Et vous aussi, s’ils vous attirent, c’est qu’ils ont une histoire à vous raconter.

Votre histoire, peut-être ? Qui sait ? Ou une autre, peu importe. L’important c’est qu’ils vous interpellent, qu’un lien vient de naître ? Un coup de foudre, peut-être ?

Il suffit de bien regarder les creux, les nœuds, les veines pour passer d’un monde à l’autre. Les couleurs indiquent le cheminement de la méditation, les têtes chamarrées posent les questions sur des moments, des impressions, des expressions... 

... Ça y est ! Vous entrez dans l’histoire d’un nouveau paradis! Je vous laisse à votre belle aventure ... Profitez-en bien ! Ça ouvre les chacras !

Je suis rêveur d’avenir avec conscience du passé, interlocuteur des arbres, du vent, de l’eau. La nature me parle. Je reçois ses conseils, je l’entend rire et pleurer. 

Des soupirs ineffables, des nervures du bois aux essences divines, l’eau vive du ruisseau, l’aile et la corolle. Ces merveilleux instruments m’adressent la parole. 

Je suis leur ami, discret et sûr, pour essayer de transmettre par mon art toutes ces beautés du monde.Je suis habitué de cette musique divine, tout en étant songeur, je parle doucement à la feuille, à la goutte de pluie, je dessine au crayon ou à la plume ce que je crois voir et entendre.

 

L’émoi de la création devient familier et m’apprivoise malgré un tremblement farouche qui me fait frissonné de plaisir.